Avertir le modérateur

11/10/2011

«Les valeurs de l'ovalie: l'arnaque du rugby moderne» par Antoine Maes

article_rug.jpg

Au départ, il y a juste un simple échange de mails après un énième papier sur Marc Lièvremont et sa troupe. Sans doute fatigué par un Afrique du Sud – Australie livé après une nuit trop courte et la14e place du RC Lens en Ligue 2, mon chef de service craque.  «J’en ai marre. Du rugby. Enfin surtout de tous ces types qui m’attaquent à chaque fois que je dis que c’est juste un sport.» Je le comprends. Comme ce blog a aussi pour vocation de donner la parole aux opprimés de l’ovalie, je lui cède le clavier pour expurger toute cette rancœur accumulée contre ce sport qui prétend être plus qu’un sport.  Il force un peu le trait, mais n’est pas loin d’être dans le vrai.

«Je ne sais pas pour vous, mais moi, le rugby, ça commence sérieusement à me gonfler. Ah non, pas le rugby en fait: mais tout ce qu’il y autour, comment les gens en parlent… Cette façon d’en faire le sport parfait. «Ecole du rugby, école de la vie». «Le football est un sport de gentleman pratiqué par des voyous. Le rugby est un sport de voyous pratiqué par des gentlemen». Et surtout, surtout! «Les valeurs de l’ovalie»…  Je l’avoue, je n’ai jamais joué à ce sport, je n’ai jamais supporté aucun club et pire: je ne suis ni de Clermont, ni de Toulouse, ni de Perpignan. N’empêche, j’étais devant ma télé pour la ½ contre les Boks en 95, et même pour le titre européen de Brive en 1997.

>> Le Twitter d'Antoine Maes si vous avez un message pour lui

Lire la suite

00:50 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (73)

07/10/2011

Les dix rugbymen anglais qu’on adore détester

carling.jpg

Parce qu’il existe des joueurs anglais qu’on aime encore moins que d’autres. Parce qu’ils sont trop cons, trop malins ou juste trop bons contre nous. Sorry and good reading.

1)Will Carling
L’Angleterre a peut-être donné au monde les Beatles, Peter Sellers, les Monty Python et le rugby,  mais elle a aussi enfanté Will Carling. Avec ses grosses cuisses et son style à faire passer David Marty pour un danseur du Bolchoï, Carling a traumatisé une génération de Français au début des années 90. On se demande bien ce que Diana pouvait lui trouver.

2)Brian Moore
Je déteste les pitbulls mais ces pauvres bêtes ne méritent pas la comparaison avec Brian Moore.  Lors de sa carrière, ce talonneur n’a suivi qu’un but: faire disjoncter les Bleus. Et il était doué pour ça le bougre («les Français sont des animaux» lancé avant un Crunch ça avait de la gueule). En toute logique, Moore est devenu chroniqueur (cultivé et plein d’humour paraît-il) et déverse son fiel le plus souvent sur l’équipe d’Angleterre. Chacun son tour.

3)Jonathan Webb
Encore un traumatisme remontant au début des 90’s au temps du minitel. Arrière parce qu’il fallait bien le mettre quelque part et qu’on n’est pas au football américain, Webb était surtout ce frisé juste là pour passer les pénalités. Jamais une relance, jamais un décalage, je suis quand-même Anglais.  Jonathan Webb est aujourd’hui chirurgien. Comme quoi il sait se servir de ses mains.

Lire la suite

06:18 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

29/09/2011

Comment je me suis fait chier un jeudi soir à Wellington, Nouvelle-Zélande

well.jpg

21H45. Je termine un papier pour dire qu’il faudrait les Bleus arrêtent de nous prendre pour des cons avec leur huitième de finale avant l’heure  contre les Tonga. Non, mais sérieux les gars. J’ai un peu faim, je ne dis pas non à une ou deux pintes.  J’appelle Valérie ma consœur de l’Indépendant, le seul  journal qui parle du rugby avec deux joueurs en moins. Valérie trouve les Néo-Zélandais sympas mais déteste leur passage pour les piétons où on attend trois minutes alors qu’il n’y a pas de voiture à gauche, pas de voiture à droite.  Elle trouve aussi que ce pays est coiffé d’un immense  bonnet de nuit. Moi aussi. 21H46, Valérie me dit de la rejoindre elle et quelques autres au Saint-John. C’est un pub, un îlot de résistance nocturne passé 21H30 à Wellington.

La cuisine va fermer mais j’entends Valérie négocier avec la serveuse un dernier quart d’heure de rab. Putain, c’est quand-même la Coupe du monde. Je n’ai jamais trouvé le Saint-John.  On m’a dit que le Saint-John  était à côté de la fan  zone. J’ai trouvé la fan zone face à la baie, un type grattait une guitare électrique pas électrifiée, il y avait aussi un bar ouvert avec des jeunes, de la musique et sans doute des trucs gras à mettre dans sa bouche. Mais ce n’était pas le Saint-John.  22h10, je viens de croiser un McDo fermé, un Burger King fermé et le Saint-John ne doit plus servir que du liquide. Je mangerai demain.

Lire la suite

14:31 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu