Avertir le modérateur

11/10/2011

«Les valeurs de l'ovalie: l'arnaque du rugby moderne» par Antoine Maes

article_rug.jpg

Au départ, il y a juste un simple échange de mails après un énième papier sur Marc Lièvremont et sa troupe. Sans doute fatigué par un Afrique du Sud – Australie livé après une nuit trop courte et la14e place du RC Lens en Ligue 2, mon chef de service craque.  «J’en ai marre. Du rugby. Enfin surtout de tous ces types qui m’attaquent à chaque fois que je dis que c’est juste un sport.» Je le comprends. Comme ce blog a aussi pour vocation de donner la parole aux opprimés de l’ovalie, je lui cède le clavier pour expurger toute cette rancœur accumulée contre ce sport qui prétend être plus qu’un sport.  Il force un peu le trait, mais n’est pas loin d’être dans le vrai.

«Je ne sais pas pour vous, mais moi, le rugby, ça commence sérieusement à me gonfler. Ah non, pas le rugby en fait: mais tout ce qu’il y autour, comment les gens en parlent… Cette façon d’en faire le sport parfait. «Ecole du rugby, école de la vie». «Le football est un sport de gentleman pratiqué par des voyous. Le rugby est un sport de voyous pratiqué par des gentlemen». Et surtout, surtout! «Les valeurs de l’ovalie»…  Je l’avoue, je n’ai jamais joué à ce sport, je n’ai jamais supporté aucun club et pire: je ne suis ni de Clermont, ni de Toulouse, ni de Perpignan. N’empêche, j’étais devant ma télé pour la ½ contre les Boks en 95, et même pour le titre européen de Brive en 1997.

>> Le Twitter d'Antoine Maes si vous avez un message pour lui


«Les valeurs de l’ovalie», donc. Une fois sur deux, quand on sort cette phrase qui n’a aucun sens, c’est par opposition au foot. Un sport pourri par l’argent, pratiqué par des écervelés, où on se roule par terre au premier contact. Vilain, pas bien. Dans le rugby, c’est bien connu, il n’y a pas d’argent. Mouais.  Dans le rugby, c’est bien connu, il n’y a que des prix Nobel. Hum. Dans le rugby, c’est bien connu, tricher est le pêché ultime. Bof. Cette semaine, c’est Jean-Pierre Elissalde qui a le mieux parlé de ça: «Pour le rugby, le foot est en même temps l’enfer et le paradis». Bizarrement, j’entends rarement les footeux baver sur les rugbymen. Sûrement parce qu’eux ont fait le deuil depuis longtemps au lieu de s’accrocher à une nostalgie.

>> Notre confrère du Figaro David Reyrat n’est pas du tout de cet avis.

«Les valeurs de l’ovalie», donc. Elles sont tellement convaincantes pour le monde entier qu’à haut niveau, il y a huit pays qui jouent correctement, à tout péter. Pourquoi? J’en savais trop rien jusqu’à dimanche matin. J’ai livé Afsud/Australie sur 20minutes.fr. Au bout d’une discussion sans queue ni tête, un ancien pilier me balance dans les commentaires: «Alors, si vous assumez le fait de ne rien y comprendre, contentez vous du factuel et épargnez nous vos commentaires sur ce match en particulier et l'avenir du rugby en général». Typique: Je n’ai pas mon permis d’ovalie, je suis censé la fermer. Consanguin? Peut être. Elitiste? Très certainement. Excluant? Sans aucun doute.

«Les valeurs de l’ovalie», donc. Vu de loin: l’entraide, le combat en commun, le respect de l’adversaire, l’amour du maillot. Vu de près: l’esprit de clocher, la violence gratuite, le vomi de la 3e mi-temps, les chansons paillardes. Mais tout ça emballé dans une littérature de roman de gare. Moralité, dans le foot, on se tape dessus, mais dans le rugby, on s’envoie des châtaignes. Ca fait moins peur à la mère de famille au moment d’envoyer son gamin goûter aux «valeurs de l’ovalie».

Mais moi, ça me gonfle.»

PS: Antoine, si on pouvait aussi nous lâcher avec «le fabuleux public de Bollaert» qui serait le seul digne de ce nom en France, ça me ferait des vacances…


00:50 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (73)

Commentaires

On s'en fiche un peu de ce que tu dis, non ?

Écrit par : Alex | 11/10/2011

Bah lis pas l'article si tu t'en fous!

Écrit par : Cha | 11/10/2011

Je suis en partie d'accord avec tout ce qui a été dit. Ce que je préfère dans le rugby, c'est le jeu en lui-même.
Le discours sur les valeurs de l'ovalie me gonfle, en revanche.

Quelques questions aux amateurs de rugby ? C'est quoi votre problème ? Pourquoi avez-vous tant besoin de rabaisser le football ? Pourquoi avez-vous besoin de comparer votre sport aux autres ?

Le rugby et le football sont deux sports très différente et - désolé - mais il n'y a pas match entre les deux.
L'un est pratiqué sérieusement et "massivement" dans une vingtaine de pays au monde. L'autre est un phénomène de société sur les cinq continents.

La société est pourrie par l'argent, traversée par le racisme, l'individualisme ? Le football aussi parce que le football fait vraiment partie de la société, il en est le reflet.
Le rugby, en comparaison, est un beau sport, loisir pour les classes populaires du sud-ouest de la France et certaines classes moyennes éduquées du reste du pays.

Les footballeurs sont écervelés et vulgaires ? C'est exactement ce qu'on dit des jeunes de banlieues où le foot français recrute massivement ses pratiquants. Bah ouais, désolé mais les footeux sont pour la plupart des enfants d'immigrés qui ont grandi dans un climat difficile et malsain.

Une dernière question : est-ce que le rugby ne souffre pas de plus en plus des mêmes maux que le football avec la professionnalisation ? "Les valeurs de l'ovalie" empêcheront-elles le rugby de subir les dégâts du sport business ?

Écrit par : Bernie | 11/10/2011

Je ne suis pas d'accord avec l'article ...j'ai étè footeux toute ma vie ,aujourd'hui je ne peux plus sacqué cet univers de jeu ...ces supporters débiles ,ces joueurs juvéniles millionaires au talent douteux et aux caprices de stars m'insupportent autant que les dérniéres volontés de Britney spears .....J'ai découvert trés tard (a mon grand regret )le monde du rugby et ses valeurs traditionalistes certes, mais au combien réelles et enrichissantes pour nôtre sociéte en perte de repères . Le rugby est en train de changer car oui l'apparition de l'argent va certainement modifier la donne de départ ,mais je fais confiance a la vieille garde pour freiner cet engouement ..de plus il est difficile de starifier des athlétes dans ce sport car c'est bel et bien un bloc qui évolue sur le terrain et c'est la soudure entre tout les joueurs qui faconnera la victoire finale....l'engagement ,le courage et la solidarité sont les maîtres mots de ce sport ....et j'encourage vivement la pratique de celui-ci!!

Écrit par : robin des bois | 23/10/2011

Donc en gros vous ne pigez rien au rugby, vous commentez des matchs et ça vous gonfle.
OK.
Pas de souci pour moi, changez de boulot ;)

Écrit par : F53D25 | 11/10/2011

Tout à fait d'accord !!

Une fois pour toute : tous les articles critiquant tel ou tel sport me gonflent ...
"Et la liberté d'expression" me direz-vous ...
Ce à quoi je réponds : "quand on connait pas, on ne critique pas..."
Cela n'empêchera pas bien sûr que ces journaleux qui n'ont jamais mis les pieds dans une chaussures à crampons de continuer à produire leur torchon lamentable digne du dernier débile abonné à Vogue.
Tout ça pour dire que s'ils ne sont pas content, cela ne changera rien.
Personnellement, l'esprit du sport d'équipe est tout autre, et ça vous ne le comprendrez qu'en ayant pratiqué une activité sportive.
Si l'on pouvait réunir ces *** de journaliste sur un terrain et créer un méga braveheart je n'aurais qu'une chose à dire "LAISSEZ M'EN UN !"

Écrit par : blaskunk | 11/10/2011

Bah... je comprend pas trop, moi quand un truc me soule, même si c'est ultra médiatisé (genre l'affaire DSK tu vois), ben je le zappe, et je vais pas tagger sur les murs "ca me soule DSK, remettez plus belle la vie"....

J'veux dire, rien ne t'oblige non? c'est quoi que j'ai loupé là, t'es attaché au milieu de mecs qui parlent que de ca? Soit y font exprès, et alors porte plainte quand y te relachent, soit c'est du hasard, et demande alors qu'ils t'attachent à la machine à café, ou ailleurs, à un endroit ou ca parle pas rugby.

C'est ton droit le plus strict d'etre soulé par les "valeurs de l'ovalie" (et sur le fond, je suis assez sceptique aussi depuis le rugby pro), mais justement si t'aimes pas qu'on crie dans tes oreilles son amour du rugby, pas besoin de crier dans celles des autres que ca te soule.

Et pour avoir joué un peu et surtout cotoyé ce monde pendant quelques années, ils ont leurs défauts c'est clair, mais ca ne ressemblait pas au tableau que tu as décrit.

Allez, bon match samedi!!

Écrit par : Alex | 11/10/2011

BRAVO ANTOINE, ça me fait du bien de lire ça apres m'etre coltiné les memes remarques à la con sur le foot depuis 15 ans (enfin 20, 25 je sais plus)
Avec ta permission et s'il n'y a pas de copyright je réciterai ton article au pub samedi matin après France Pays de Galle :-).

Écrit par : Wafita | 11/10/2011

Je suis assez d'accord ! En plus je suis pour que tout le monde ait droit à la parole. Même si c'est la Coupe du Monde, on a le droit de ner pas être sensible au Rugby. C'est comme le patinage artistique. Question de sensibilité. Pour ma part j'aimerai que TOUS les sports aient la même reconnaissance médiatique pour ne pas évoquer les compétitions handisport bannies des écrans. J'aimerai également qu'on laisse les sportifs, les journalistes, les presentateurs et la moindre starlette à leur place respective et qu'on ne les transforment pas en dieux vivants... voire en ministres...

Écrit par : La Fée Coupaille | 11/10/2011

Typique des "valeurs de l'Ovalue" les coms ci-dessus. Leur châtiment: devoir subir Christian Jeanpierre.

Écrit par : Cris | 11/10/2011

Vous n'avez jamais joué ... Vous n'avez jamais supporté ... En un mot vous ne connaissez rien à ce dont vous parlez ! Alors ... CHUUUUUTTTTTTTTTTT !

Écrit par : OVALAIN | 11/10/2011

les footeux joueurs et supporters sont hors concours en ce qui concerne la connerie, la beauferie et la violence ! ... Espérons que le rugby n'en arrive jamais à ces pires extrémités !

Écrit par : POMPOM | 11/10/2011

Ovalie ou pas ovalie, le problème n'est pas là dans ce que vous développez dans votre papier.
Si on vous dit que vous n'avez pas la légitimité de critiquer voire de juger un sport qui vous désintéresse et/ou auquel vous ne comprenez pas tous les tenants et les aboutissants, ne stigmatisez pas cette réaction comme appartenant typiquement au monde du rugby.
Je crois que cela aurait été transposable à n'importe quel autre sport... si vous aviez remplacé rugby par cyclisme ou boxe vous auriez très certainement eu droit au même reproche.
Je serais à votre place je me garderais bien par exemple de faire quelque article que ce soit sur le football qui ne m'intéresse absolument pas; mais je respecte... je ne dirais jamais comme certains ne se gêneraient pas de le dire que c'est "un sport de merde pourri par le fric, etc... je n'en parlerais pas tout simplement ou alors oui, comme, vous à un moment donné, si vous y êtes obligé, de manière totalement factuelle.

Écrit par : DocGKill31 | 11/10/2011

@Cris "Leur châtiment: devoir subir Christian Jeanpierre."
C'est très cruel !

Écrit par : F53D25 | 11/10/2011

Salut,

C'est carrement légitime de ne pas aimer quelque chose, toi tu n'aimes pas le Rugby et les valeurs que ca transporte, ok pas de soucis, on y peut quoi nous en faites?? Je sais pas je demande comme ça...

Dis moi en tu en vois souvent du Rugby sur les chaines Herdziennes à part au moment des matchs internationaux?? Tu veux vraiment que l'on compare les valeurs du foot et du rugby?

Si tu regardes bien, tu as du foot a peu pres tous les jours de la semaines, ben moi je vais faire comme toi alors, je vais dire que les footballeurs sont chiants, aucunes valeurs si ce n'est celle de l'argent.

En ce qui concerne le fait que se ne soient pas des prix nobel, c'est clair, par contre je te mets au défi de me sortir un joueur de foot Kiné ou chirurgien (Pelous est kiné et Contepomi est chirurgien) ou un ingénieur (Jauzion)?

Donc sincerement tes pseudos commentaires sur le rugby, tu peux les garder, ils n'interressent que toi, et encore une fois si ca ne te plait pas, ne regarde pas, tu n'as pas le couteau sous la gorge.

Écrit par : Brice | 11/10/2011

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre discours.
Certes le rugby perd un peu plus de crédibilité chaque jour car ce sport commence à être pourri par l'argent, mais au moins les rugbymans ont plus de valeurs que nos footeux.
Il y a un respect de l'adversaire, du public et de l'arbitre (comme beaucoup d'autres sports hormis le foot)...
Et quand un ancien pillier dit à un journaliste qu'il se taise plutôt qu'il raconte des anneries, je suis tout à fait d'accord. Qu'est ce qu'on en a à faire du tour de cuisse du n°10 ou de savoir si l'hebre a été coupée 2 heures ou 4 heures avant le début du match. Que les journalistes sportifs connaissent un minimum le sport qu'ils commentent et on en reparlera ensuite...

Écrit par : Marc | 11/10/2011

Moi c'est le foot qui me gonfle! Mais bon apparemment vous êtes un journaliste footeux, un bon journaliste aurait dit le Rugby ça me "Soule" avec une petite référence culturelle: le Rugby et le Foot sont les enfants de la Soule !! Sinon votre "Terre" (Lille) est une terre de footeux, donc c'est sur un autre sport que le foot ça vous gonfle!

Écrit par : Sylvain | 11/10/2011

À quand un "Les valeurs du journalisme: l'arnaque des articles tape à l'oeil" ?
Si ces sports là ne vous intéressent pas, faîtes donc des articles sur d'autres sports peu médiatisés (le volley par exemple).

Écrit par : boubou | 11/10/2011

BRAVO ! voila un dingue d'un sport qui est lucide, et ça fait du bien d'entendre un discours comme cela

Écrit par : serge | 11/10/2011

Je suis absolument dingue de rugby... J'adore ce jeu qui n'est pas un sport... et je suis aussi completement d'accord avec toi... J'en ai plus qu'assez du markéting rugby, en trompe l'oeil... Le rugby est un jeu sans vertu... Il faut etre courageux c'est vrai... Mais l'instinct de survie, la peur est le principal carburant du joueur... C'est un sport de conquête, de gagne terrain... Les grandes nations de rugby sont d'ailleurs d'anciens empires...
Quand tu fais choux fleur pour choisir ton équipe, tu prends en premier le grand méchant décérébré qui fait peur... pas le chevalier au grand coeur... Comme me l'a dit un entraineur, je préfere etre Attila que soeur Thérésa... Le rugby consiste a avancer en cabossant... C'est ca que j'aime... pendant 80 minutes... C'est le temps de l'intimidation, de la trouille, de la méchanceté, de la bravoure, du sacrifice et du chatiement... Le match c'est la transgression... Apres on arrête et on redevient civilisé et c'est ce processus qui rend ce sport irrésistible justement... Le rugby c'est antisocial ... L'inverse de la soupe angélique que l'on nous sert...

Écrit par : daniel | 11/10/2011

Moi perso c'est pas en comparaison avec le foot que je dis "école de rugby, école de la vie" ou que je parle des "valeurs du rugby" mais juste parce que j'y ai joué et que je l'ai ressenti, donc vu d'extérieur je comprend que ça soit subjectif, surtout quand c'est expliqué par un gros chauvin qui préfère que sont sport reste privé...
Après comme partout, on est tous un peu chauvin, certains plus que d'autres à dire les habituels "c'était mieux avant" ou "t'y connais rien tu comprends rien", ça se passe peut-être au rugby, comme pour la culture, certains fan de musique, etc... Alors je pense qu'il y a deux types de personnes :
Ceux qui sont jaloux que leur sport se popularise et que des "moins experts" s'y intéressent, ceux là sont je l'admet les pires car c'est eux qui en parallèle comparent leur sport moins populaire aux autre "trop" médiatisé, donc comme souvent, le foot. Ce sont eux que tu entends et qui font que le rugby te saoule non?
Et il y a ceux qui comme moi sont content que le rugby se soit popularisé, que l'on voit autre chose, au risque de voir des critiques très caricaturées du genre "l’esprit de clocher, la violence gratuite, le vomi de la 3e mi-temps, les chansons paillardes" ou certains ne pas comprendre que Monsieur Chabal n'est pas sélectionné alors que les autres 3ème latte qui ont pris sa place sont parmi les meilleurs mondiaux...
En tout cas moi je suis content (pour l'instant) de voir que le rugby garde les "valeurs" auxquelles je crois, même avec le professionnalisme : "L'arbitre a toujours raison", quand il siffle, personne de râle, pas de perte de temps et ça c'est bien. On s'tape sur le gueule certes, mais à la fin : haie d'honneur et bière ensemble, cette fraternité particulière ressentie par tous ceux qui y ont joué et ce dans tous les pays (même moi en suède, qui n'est pas parmi les 8), et j'en passe.
A la prochaine pour une autre réaction ;-)

Écrit par : Germain | 11/10/2011

Tel n'est pas le but d'Antoine, enfin si j'peux m'faire mettre. Le foot ne marche pas, on va trouver des "héros" ailleurs. Le rugby est avant tout un sport de passionnés mais les médias tentent de se l'approprier et le reconditionner afin de faire passer des valeurs dans un objectif marketing.

En effet, Christian Jean-pierre est un cancer.

Je suis un passionné de hand et je ne m'aventure pas à la comparaison. Bref, chacun sa passion, chacun son sport. De quoi se plaint-on d'avoir une pluralité sportive en France ? Et pour ceux qui se plaignent de voir uniquement du foot à la télé, je sais pas sortez de chez vous et allez supporter les clubs de vos villes.

Écrit par : Sauf que | 11/10/2011

fable express :
Ce monsieur dédaignait, c'est son droit, le rugby
Mais n'y connaissait rien, n'en savait pas grand chose.
C'est pourquoi ses écrits n'avaient aucun crédit,
Et ne trouva personne pour défendre sa cause !

Moralité : (en parodiant Pierre Desproges)
Monsieur, la connaissance du rugby, c'est comme le parachute. Quant on en a pas : ON S'ÉCRASE !

Écrit par : LA FONTAINE | 11/10/2011

Ton problème c'est que n'ayant jamais joué au rugby, tu te sens exclu de cette "famille". Alors tu crache dessus pour dire que t'es là mais au fond t'aimerais bien boire des bières avec les gros ou lever la gonzesse que drague le 15...
En fait t'as pas d'amis.

Écrit par : Bearnais | 11/10/2011

Vous avez tout a fait le droit d'exprimer votre ras le bol sur le rugby. et heureusement pardi sinon, la liberte d'expression n'existerait pas....

Que veut dire : Valeurs d'ovalie ?

Sachez juste qu'a l'ecole de rugby (ne connaissant pas l'ecole de foot ou de natation) on apprend deux grands mots : partage et respect
le fait de partager ce moment de detente est essentiel a l'education de nos enfants, certes certains d'entre nous le font mais pas tous. Le respect de ses coequipier, de l'adversaire et de l'arbitre , est ce que ces 3 points sont réunis au foot ? (je ne sais pas) mais voila en "gros" ce que veut dire valeurs d'ovalie.

Écrit par : Actarusdefort | 11/10/2011

Même si j'aime bien regarder un match de rugby de temps à autre, j'avoue être également passablement énervé des fameuses "valeurs du rugby" rabâchées depuis tellement de temps et par tellement de monde. Parce qu'au final, à haut niveau - et je dis bien à haut niveau - les rugbymen sont comme les autres: des professionnels qui signent au plus offrant et cachetonnent pour de la pub dès qu'ils le peuvent. Ce qui en soi n'a rien d’infamant sauf quand on essaie de dissimuler tout ça derrière un argument de "vraies valeurs" fantasmé.

En tant que fan de basket (sport où là-aussi les arbitres ont raison, la preuve c'est le seul où le joueur fautif lève la main), je suis toujours stupéfait du manque de considération de la balle orange eu égard au battage médiatique dont bénéficie le ballon ovale. Pourtant, j'affirme haut et fort que remporte une médaille d'argent sur un Euro qui compte 24 équipes, c'est autrement plus valorisant et difficile à faire que de terminer 2e d'un tournoi des six Nations, où même d'une Coupe du monde ou Tonga, Fidji et Samoa sont présents dans le top 20 mondial.

Mais bon, les "vraies valeurs", ça ne se discute pas...

Écrit par : Florent | 11/10/2011

Quel manque de professionnalisme!!
Je suis très déçu et je trouve scandaleux qu'un journaliste de 20 mn ait eu l'autorisation de faire un article dans lequel ne figure que son état d'âme!
On se fiche de ce que pense le journaliste! Le pays est en coupe du monde d'une épreuve sportive, les journalistes ont pour tâche de commenter cette coupe du monde et de fédérer les lecteurs autour de leur pays! Pas de pleurnicher parce qu'ils n'aiment pas le sport qu'ils commentent et encore moins de cracher dessus!

C'est un droit de ne pas aimer, mais c'est un devoir d'être professionnel!

Pour moi c'est une erreur professionnelle grave et qui pour beaucoup de boîtes aurait été motif de licenciement!

A bon entendeur...

Écrit par : Domdom | 11/10/2011

@Domodom

En quoi le rôle d'un journaliste est de fédérer les lecteurs autour de leur pays? On parle de journaliste, pas de communication là...

Écrit par : Florent | 11/10/2011

Oula...tu n'aurais pas dû écrire librement un avis sur le rugby mon grand...Tu vas te prendre un plaquage à la glotte de la part de la belle famille de l'ovalie...
Je n'ai jamais fais de rugby mais j'adore ça, pire je suis footeux...si si vraiment...je m'excuse de l'être car au vu des commentaires ci-dessus, ça à l'air d'être une tare...
Je vois que les valeurs de "l'ovalie", s'arrête à l'ovalie... Et ça a toujours été...on ne mélange pas les torchons et les serviettes!
Messieurs les rugbymen, pitié, arrêtez de nous rabacher votre légendaire bon esprit car vous ne supportez personne d'autre que vos collègues de l'ovale...Et quand je vois des gestes comme la fourchette, le plaquage à la gorge, les pains, les oreilles des avants...etc... ça n'a rien de bon esprit ça...j'adore tout de même voir un match de rugby (du ST ou de l'EDF) mais le décorum autour me saoule aussi...

Écrit par : Le ramasse bourier | 11/10/2011

sport de cons, par des cons, pour des cons

rien de neuf

Écrit par : jean louis | 11/10/2011

Cher monsieur

Je vais me répéter mais puisqu'il le faut. Le rugby n'est pas un simple sport parce qu'il réclame un truc en plus, un truc dingue dans cette société individualiste où toutes notions de respect et de solidarité ont disparu : se sacrifier pour l'autre.
Dis comme cela, ça paraît cliché alors allons un peu plus loin : cela signifie accepter de se faire découper pour que le partenaire puisse briller, de souffrir pour son camarade.
Un don de soi qui n'existe pas dans le football où il s'agit de briller, de faire son numéro de soliste.
Normal qu'un footballeur, qui a grandi dans le culte de sa petite personne, qui crache son orgasme à chaque fois qu'il a poussé la baballe au fond des files ne puisse comprendre cette notion d'absolu.
Mais que vous ne le compreniez pas, passe encore, mais que vous vous permettiez d'en douter, de le dénigrer, de le moquer même, ça me met dans une rage folle. Comment oser parler quand on n'a jamais eu le courage de fouler un terrain de rugby. Il n'y a que là que là que la vérité éclate, quand la peur noue les tripes et que la présence du coéquipier rassure un peu. Il n'y a que là que vous vous sentez vivant.

Un dernier mot pour aller dans votre sens cette fois. Je suis du Nord (Douai) et gamin mon grand-père m'emmenait à Bollaert. Et là, au milieu de tous ces mineurs (à l'époque il y en avait encore), j'ai ressenti la même fraternité, la même chaleur qu'au rugby. L'exception qui confirme la règle.

PS pour Alexandre : si tu n'aimes pas le rugby, si tu n'aimes que le foot, qu'est-ce que tu fais en Nouvelle-Zélande ? je sais pas moi, va au Brésil, va en Allemagne, va en Italie. Tu verras, là-bas les gens sont comme toi, ils méprisent le rugby.

Écrit par : David Reyrat | 11/10/2011

Ha les grands Hommes qui courent après la baballe, avec respect et courage ! En suscitant la haine ou l'admiration de ceux qui les regardent en troupeau tout en frétillant dans leurs culottes humides de bière et de testostérone...
Ce sont eux, ces héros qui font avancer le monde, et les valeurs du cirque, de la violence guerrière et du patriotisme nauséabond. Quelle forme elle a, la baballe ?

Écrit par : Christophe | 11/10/2011

J'avais oublié. Message personnel pour Antoine Maes.
J'ai vu sur votre Twitter "le premier qui me parle des valeurs de l'ovalie, je l'encastre".
Sachez que je suis votre homme.

Écrit par : David Reyrat | 11/10/2011

Bonjour,

Tout d'abord merci, il y a enfin une personne qui ose exprimer librement ce qu'elle pense de l'oligarchie du rugby. Je rappelerai en passant que nous nous trouvons sur un blog et non dans un journal ce qui permet à toute personne quelque soit son métier d'exprimer son avis sur tel ou tel événement de l'actualité.

Pour revenir au fond de cet article, il tenait juste à montrer que les "valeurs de l'ovalie" sont uniquement celles du sport en général. Joueur de hand depuis de nombreuses années et passionné de sport en général, il n'y aucune raison que le rugby s'associe à elles seules les qualités nobles du sport, laissant les pires maux de la terre aux autres sports tout ça parce qu'il ont été les premiers à dire haut et fort nous on a des valeurs (qui laisse quand même sous entendre très fortement, les autres non, bravo la modestie !).

Pour conclure, ce commentaire n'était absolument pour attiser les différences mais plutôt pour rassembler mais apparement l'ont ressenti autrement et c'est assez triste.

Bonne journée à tous les sportifs

Écrit par : Cédric | 11/10/2011

Bonjour,
Je suis rugbyman mais les valeurs de l'ovalie je m'en cogne!!! pour moi le rugby c'est comme le foot un spectacle!!! alors regardons le spectacle et faisons du sport. Sur le terrain le dimanche c'est les valeurs d'hommes qui sont importantes au foot comme au rugby!!!

Écrit par : Mathieu | 11/10/2011

les valeurs du rugby existent, je vous assure, encore faut il avoir pratiquer ce sport pour pouvoir s'en rendre compte...vous parlez un peu comme ces gens qui ne sont jamais allé dans un pays mais ont un avis forgé sur son peule...
La notion de ces "valeurs du rugby" est médiatisée (à l'excès parfois) en ce moment, question d'opportunisme et de circonstance, mais vous verrez, une fois la coupe du monde terminée, vous pourrez reporter votre brillant talent d'analyste sur d'autres sujets que vous ne connaissez pas et dont vous pourrez disserter à loisir....
Vous imaginez, c'est un est peu comme si moi, qui ne suis pas journaliste, remettais en cause la déontologie et la pertinence du métier de journaliste...

Écrit par : zinzan | 11/10/2011

David Reyrat ou faire des lecons de virilité en portant une petite foufoune au visage !

Écrit par : C'est bien et ? | 11/10/2011

Cet article me désole... Comment peut-on s'etimer journaliste avec un tel discours ? La neutralité est belle...
1 coupe du monde tous les 4 ans, 1 fois tous les 4 ans le rugby est à l'honneur... et encore, ce n'est pas comme dans un certain sport où nos chaînes télé sont surchargées à toutes heures par des matches lors du même évenement. Ici on a eu des matchs tôt le matin cette année... pas de quoi emmerder le monde avec !

Quel est votre réel problème avec le rugby ? Le fait de s'être pris un "rafut" parce que vous ne saviez pas commenter ce sport à l'image de Christian Jean Pierre sur TF1 vous a tant que ça blessé ?

Écrit par : Minimoi | 11/10/2011

Si tu n'as pas "goûté" à un discours ne serait-ce d'un entraineur voire même de ton capitaine alors tu ne peux pas comprendre. Ensuite un joueur de rugby qui rentre sur le terrain avec des mauvaises intentions cela existe il y a des cons partout à la seule différence est que ce con à proprement parlé et bien il va faire la fête avec toi juste après le match.

C'est un tout le rugby ! Et le rugby est pratiqué par des gens qui ont le sens du travail va me trouver un rugbyman qui ne travaille pas et qui touche le RMI à jouer à sa console toute la journée!

Écrit par : colin | 11/10/2011

1. L'auteur n'a rien contre le SPORT en lui-même - qu'il apprécie avec modérations - , mais contre les valeurs survendues de ce sport. Vous pouvez lire, ça coute pas plus cher.
2. CECI EST UN BLOG. Ceci n'est pas le journal 20minutes. Le but d'un blog est justement d'exprimer ses avis personnels.
3. Arrêtez par pitié avec l'opposition sportifs/journalistes. On peut parfaitement très bien connaitre un sport, ses arcanes, ses acteurs, sans avoir forcément mis 2/3 fourchettes au coin de la buvette un dimanche matin. Si on ne peut pas parler rugby à moins d'avoir 9 ans de pratique derrière soit, autant pas le diffuser à la télé. Je suis pas sûr que ma mère comprenne la règle du hors-jeu dans les rucks, voyez-vous.

Écrit par : LA_BEBERANCE | 11/10/2011

C'est vrai que Mr Christian Jean Pierre est un vrai consultant sportif avec sa consécration au micro de plomb 2010.

Écrit par : Pas sûr si sérieux | 11/10/2011

@Colin, c'est l'argument le plus nul que j'ai entendu de ma vie, rugbyman non rmiste. Sérieusement tu t'appuies sur quoi ?

Écrit par : Pas sûr si sérieux | 11/10/2011

J'aime bien ce papier. J'aime beaucoup le rugby hein, mais entendre tous les 4 ans cet accent du sud-ouest parler des "valeurrrrrs" de "solidaritéééééé" "conquêêêête" "engagement" ça pourait me gonfler si ce n'était pas doucement grotesque, joliment ridicule, un peu marronnier, comme des illuminés qui s'accrocheraient un peu à leur mythe. Le rugby n'est qu'un sport, ceux qui le pratiquent font des sous et des publicités, ils votent à droite et ils pètent au lit comme tout le monde ;) Non j'exagère un peu mais pour être dans le journalisme sportif et pour aimer le foot - sans cautionner ses dérives - ça me fait hurler de dire d'entendre dire que les rugbymen sont censément "plus intelligents" quand les trois quarts des interviews portent sur "bon bé on est contents avec les copains, c'est que du bonus". Arrêtons d'encenser ce truc, de lui donner des valeurs marketing ou pseudo-spirituelles de mes couilles, ce n'est qu'un sport. Et pour avoir vu des matchs à Perpignan ou à Colombes, désolé je préfère le public du foot, au moins on voit des gens de toutes les couleurs.

Allez la bise, et ce serait bien que notre confrère un peu sanguin là se calme un peu, et redescende un brin. "Mourir pour l'autre, se sacrifier" c'est juste un sport collectif quoi, rien de plus, rien de moins. Relax.

M.

Écrit par : Matteu | 11/10/2011

T'as oublié Sartre mon pote. Le rugby est essentialisme.

Écrit par : Bernie | 11/10/2011

Monsieur, je suis professeur en philosophie et sachez que votre post m'a beaucoup troublé.

Voici donc mon avis sur ce qu'est le rugby. Je vois le rugby comme une forme de primitivisme dans son acception nietzschéenne. L'objectivité synthétique ou le postmodernisme moral ne suffisent pas à expliquer ce jeu dans sa conceptualisation, on ne saurait ignorer, en effet, l'impulsion kantienne du holisme synthétique. Le rugby ne peut cependant être fondé que sur l'idée du confusionnisme idéationnel. Le paradoxe de la contemporanéité transcendentale illustre cependant l'idée selon laquelle la contemporanéité rationnelle n'est ni plus ni moins qu'un universalisme primitif substantialiste. Notons par ailleurs qu'on ne saurait ignorer l'impulsion cartésienne du monoïdéisme. La nomenclature rousseauiste du primitivisme est déterminée par une intuition rationnelle du mesmerisme empirique, et dans cette même perspective, on pourrait mettre en doute Nietzsche dans son analyse subsémiotique du dogmatisme. Le paradoxe du dogmatisme illustre néanmoins l'idée selon laquelle le dogmatisme minimaliste et l'essentialisme sémiotique ne sont ni plus ni moins qu'une géométrie subsémiotique substantialiste. De la même manière, on ne peut contester l'influence de Hegel sur la géométrie irrationnelle. Notons par ailleurs que Hegel spécifie la réalité transcendentale du primitivisme, et on peut reprocher à Nietzsche sa liberté existentielle, néanmoins, il se dresse contre la réalité existentielle du primitivisme. Dans cette même perspective, il conteste l'ionisme de la pensée individuelle alors qu'il prétend le resituer dans le cadre social et politique dont il est question et nous savons qu'il rejette donc la réalité empirique du primitivisme, et d'autre part, il en examine l'expression synthétique comme concept universel de la connaissance. Par conséquent, il décortique la destructuration transcendentale du primitivisme afin de la resituer dans sa dimension sociale.

Ainsi et par déduction, on ne saurait, assimiler, comme le fait Leibniz, le syncrétisme moral à un syncrétisme minimaliste. Cependant, il s'approprie la relation entre positivisme et raison, car on ne peut considérer que Leibniz systématise l'analyse irrationnelle du primitivisme sans tenir compte du fait qu'il en spécifie l'aspect spéculatif dans son acception kierkegaardienne. Notre hypothèse de départ est la suivante : la classification bergsonienne du primitivisme est déterminée par une représentation existentielle de la liberté primitive. Cela signifie notamment qu'il systématise l'expression irrationnelle du primitivisme. Pourtant, il est indubitable qu'il particularise la démystification empirique du primitivisme. Notons néansmoins qu'il en rejette l'expression post-initiatique en tant qu'objet phénoménologique de la connaissance ; le primitivisme ne peut donc être fondé que sur le concept du platonisme. Si d'une part on accepte l'hypothèse qu'il caractérise en effet le planisme métaphysique par son planisme génératif, et que d'autre part il en rejette en effet l'origine originelle dans son acception morale, alors il interprète en effet la réalité empirique du primitivisme. C'est dans une finalité identique qu'il identifie la destructuration minimaliste du primitivisme afin de l'opposer à son cadre intellectuel. Par conséquent il particularise la relation entre abstraction et scientisme. C'est dans une optique similaire qu'on ne saurait ignorer la critique spinozienne du confusionnisme génératif, et on ne saurait assimiler, comme le fait Nietzsche, le confusionnisme à un nihilisme irrationnel, néanmoins, il décortique la conception sémiotique du primitivisme.

Voilà ce qu'est le rugby, un primitivisme originel qui illustre, finalement, un confusionnisme transcendental de l'individu.

Écrit par : Luc Langlois | 11/10/2011

C'est très vrai et l'analyse est simple :

Le Rugby c'est l'épaisseur provinciale, le cocon d'anti-parisianisme qui fait aimer Patrick Sébastien, la bière chaude et le rosé tiède.
Le Foot, c'est la diversité égoïste de la banlieue qui crève la dalle.

Et au milieu, il reste le sport, qui n'a pas choisi son camp, faute de proposition intéressante. Ah ah ah ah ah !

Écrit par : Paul | 11/10/2011

Fais pas ton timide Alex, tu sais très bien, et je sais aussi pour avoir assiste a quelques matchs avec toi, que tu as une connaissance et une "lecture" du rugby bien plus acérée et juste que beaucoup de joueurs et de supporteurs que j'ai fréquente toute ma vie (j'y peux rien, je suis ne dedans).
Sinon, sur le fond, si j'aime toujours autant le rugby, j'en ai moi aussi marre de la surenchère sur les valeurs du rugby, surtout quand elles sont rappelées en permanence par des types qui n'y connaissent et n'y comprennent rien (disons que ça m'énerve moins quand j'entends Galthie parler de partage et de respect que lorsque j'entends Brogniart ou Jean Pierre se prendre pour Couderc).
Et dans l'absolu, le rugby a change, comme le foot, depuis des années déjà, et je suis sur qu'il y a toujours dans les clubs, de foot et de rugby, des gens qui jouent pour le plaisir de jouer et pas seulement pour se faire repérer et toucher le contrat avec grosses voiture et contrat de pub a la clé.

Profite bien des derniers jours au pays des Flying Nuns !

Écrit par : DangerMo | 11/10/2011

Cher David

Même si je prends parfois un malin plaisir à surjouer le transfuge du foot qui ne pipe mot au rugby, j’aime ce sport que je n’ai jamais pratiqué à part sur la plage de Takapuna. Et j’apprécie la chance de suivre un événement comme la Coupe du monde. A travers ce blog, j’ai juste donné l’opportunité à mon habituel voisin d’exprimer un point de vue. Il force le trait peut-être, mais il n’est pas le seul «footeux» à regarder du rugby à l’occasion et à pouvoir être énerver parce ces fameuses «valeurs». Elles existent peut-être, mais je suis peut-être trop extérieur à ce monde pour y être sensible. Pour moi, le rugby est d’abord un sport, un spectacle, qui parfois peut me filer la chaire de poule. Le football a peut-être toutes les tares du monde mais il suffit de lire «Une saison à Vérone» de Tim Parks ou l’indispensable «Fever pitch» de Nick Hornby pour comprendre que le foot vaut mieux que la définition que tu en donnes, qu’il y a aussi du cœur et des sentiments derrière ce sport. Et pas seulement à Bollaert.

J’espère qu’on aura l’occasion de poursuivre cet échange un de ces jours à Auckland.

Écrit par : Alexandre Pedro | 11/10/2011

Cher Monsieur Maes

en tant que rugbyman amateur de longue date, et lecteur du Figaro, ce qui n'a rien à voir, je vous conchie.

Écrit par : Luc Clermont | 11/10/2011

Oh la la quel déferlement d'anti anti-rugby! C'est rigolo tout ce qu'on lit. En vrac : oui monsieur les rugbymen sont plus intelligents que les footeux (on se base sur quelle macro-statistiques ?), les valeurs du rugby sont exemplaires (ouais faut quand même aller voir qlq matchs dans nos campagnes à la saison automnale : chataignes et autres fruits bien musclés ...), le rygby n'est pas pourri par le fric (oui, oui enfin on en reparle d'ici qlq années si ce sport connait au final la même surmédiatisation que le foot) ..... enfin que des choses plein de sérieux ou chacun a laissé son affect de côté.
Personnellement j'ai pratiqué pas mal de sports différents .... et j'ai l'impression qu'à partir d'un certain niveau, quleque soit la discipline, c'est pas toujours des valeurs d'humanisme !!!!
à bon entendeur ......

Écrit par : Fabrice | 11/10/2011

Dans le monde de l'Ovalie, on est généreux et solidaires, du moment que ça reste entre nous. Voilà, en gros, la belle famille du rugby elle aime bien rester en famille, hein, parce sinon elle "se perd à accepter le premier venu à son banquet" (cf "des lits d'initiés" de l'innénarable David Reyrat)

Écrit par : choapuech | 11/10/2011

C'est vrai que les Anglais ont joliment défendu les valeurs de l'ovalie entre le lancer de nains et le harcèlement d'une femme de ménage. Sans même parler de Moscato qui balance que "tout le monde l’a fait. T’es là t’es en petite tenue : la femme de chambre elle rentre, t’as le chichi sur le côté, ça c’est ta spécialité." Bel esprit que l'ovalie en effet haha

Plus sérieusement, je suis d'accord avec Antoine Maes et je pense qu'au delà des valeurs de l'ovalie, on pourrait parler des valeurs de l'amateurisme. En même temps que le rugby s'est professionnalisé, il est devenu un sport à fric et les rugbymen sont devenus des businessmen comme les autres. C'est fini le temps des Usandisaga ou Pueloto qui allaient au boulot la journée, chaussaient les crampons le soir et allaient boire des coups à la sortie.

Et puis, quand David Reyrat dit : "Normal qu'un footballeur, qui a grandi dans le culte de sa petite personne, qui crache son orgasme à chaque fois qu'il a poussé la baballe au fond des filets ne puisse comprendre cette notion d'absolu.", il me fait doucement rire. Comme s'il n'y avait jamais eu au rubgy, ce genre de type qui se prend pour une starlette (souvent un trois quart qui a du mal à lâcher le ballon d'ailleurs haha).

Un supporter du PSG et de l'Aviron (oui ça existe) que tout ça fait bien rire

Écrit par : Gorka | 11/10/2011

@Luc Langlois
Et si cher professeur de philosophie vous commenciez à penser par vous même et non à travers des auteurs d'ouvrage aussi confus que ceux qu'ils "étudient"????
Faites après moi: Vous sortez de vos bouquins, vous passez la porte de votre domicile de célibataire endurci (a execrer les gens comme vos "idoles", forcément ça laisse des traces), vous vous mêlez au monde mais sans juger le 1er passant hein! voilà...vous vous arrêtez au premier bar/PMU (on ne juge pas j'ai dit, rangé Nietsch là où il doit rester, au WC sous les Tintin) et un petit noir plus tard, vous êtes bien parmi vos semblables...
Vous me remercierez plus tard!
En attendant votre intervention est insipide et dénué de toute cohésion, merci d'avoir prit les gens présent ici pour des cons (ou sportifs comme disent vos maîtres à penser ou maîtres de vos pensées au choix).
Donnez moi votre université que je n'y envoie pas mes enfants, enfin si vous êtes bien porfessueur ce dont je doute terriblement...

Écrit par : Le ramasse bourier | 11/10/2011

Pour avoir vécu 20ans dans un pays de ploucs comme l'Aude, je certifie que le rugby est bel et bien un sport de consanguin qui piétinerait volontier leurs familles si ca devait les empecher de gagner contre le village voisin, pour ensuite aller se bourrer la gueule au café du coin.

Donc l'ovalie a bien des valeurs, mais elles se situent au sous-niveau de la mer.

Écrit par : émile | 11/10/2011

Qu'ils soient romancier, journaliste ou écrivain, ils n'ont que deux façons pour se faire connaître ou reconnaître.

La première étant "l'excellence". Parce que brillants ou travailleurs acharnés ils sont reconnus par leur "Père" et de ce fait connus du grand public, ils perdurent.

La deuxième étant "Le scandale", un peu à la Tristane BANON qui si DSK ne c'était pas tapé la bonne du Sofitel serait restée à tout jamais une illustre inconnue (Qui a entendu parler d'un de ces ouvrages ???). Ecrire tout et n'importe quoi mais "en contre", pour se faire remarquer, pour soit disant être différent, pour soit disant nous apporter des vérités que seuls eux voient ........ Ouaaaaai !!!! ........... On les oubli vite, au mieux on les ignore ......

En résumé, je viens de faire par l'intermédiaire de cet article la connaissance d'un "gribouilleur" qui parle et juge ce qui ne connait absolument pas et qui sans Internet et la Tendance Coupe du Monde du moment, serait lui aussi resté un ILLUSTRE INCONNU !!!

Stop à cette perte de temps ...........

Écrit par : KARLILOUCA | 11/10/2011

Cher tous,

C'est bien vous me donnez de la matière pour mon blog...
(Mec + Sport) + Critique = Taux élevé de testostérone + 1er degré assuré = commentaires débiles.

Hé les gars, détendez-vous...
Au pire, allez mesurer la taille de votre kekette dans un coin ou faites un bras de fer. Mais ne soyez pas si haineux les uns envers les autres. Si le rédacteur de ce post n'aime pas le rugby, chacun son truc. Moi par exemple, j'aime pas les framboises. Et ben j'ai jamais vu une tarte à la framboise m’agresser pour ça. Elle s'en fout la framboise, y'a pleins d'autres gens qui la kiffe.

Allez, je retourne lire Jeune&Jolie en regardant du patinage artistique.

Ps : j'aime pas le sport, ça donne des courbatures.

Écrit par : LaBrune de Foot Pouf | 11/10/2011

@LaBrune de Foot Pouf, heu pour ton problème vis à vis de la framboise, Luc Langlois m'indique que cela pourrait être issu de ton enfance...Vois ça avec lui, c'est un grand professeur à l'université, si si un vrai de vrai...

Écrit par : Le ramasse bourier | 11/10/2011

C'est qu'il faut pas les titiller nos gardiens des valeurs de l'Ovalie. Ca nous parle de respect, ca veut nous faire larmoyer mais ca n'a rien de différent du foot à part peut-être le nombre de 0 à la fin de la fiche de paie.

Continuez Monsieur Maes, vous êtes le Don Quichotte de la "Footballie", le défenseur des petites gens du ballon rond qu'ils viennent de Bollaert, de Nungesser ou d'ailleurs. Et avec ce débat enlevé, vous êtes sans doute en train de faire tomber ces Dieux du stade de leur piedestable...de nuit.

Écrit par : louloulao59 | 11/10/2011

Monsieur "Le ramasse bourier", je vous prie d'aller donc déféquer chez votre mère. Je ne vous salue pas.

Écrit par : Luc Langlois | 11/10/2011

C'est bien ce que je disais : "commentaires débiles".
Allez, salut les beaufs !

Écrit par : LaBrune de Foot Pouf | 11/10/2011

C'est bien ce que je disais : "commentaires débiles".
Allez, salut les beaufs !

Écrit par : LaBrune de Foot Pouf | 11/10/2011

Juste pour ceux qui n'ont pas compris le "grand professeur à l'université" c'est juste un mec qui utilise un générateur automatique de textes aléatoires sur des essais philosophiques sur charabia.net, histoire de polluer encore plus le "débat"...
faut quand même être bourrin (footeux ou pro-rugby) pour tomber dans le piège...

Écrit par : Sylvain | 11/10/2011

Le point soulevé par ce billet d'humeur, me semble plus être la comparaison (qui n'a souvent pas lieu d'être) entre le foot et le rugby faites par les rugbymen et leurs supporters. J'adore le foot, j'ai toujours fais du foot, mais ma ville est plus une ville de Rugby... Cela ne m'empêche pas d'aller tous les week-ends au stade supporter le XV local et de me régaler. A entendre certains discours, il serait impossible d'aimer le rugby quand on vient du football car on à pas les même valeurs...
Absurde selon moi car c'est la passion du sport qui nous réunis tous autour du terrain. Alors certes les propos de cet article sont virulents, mais sur le fond, il est impossible de nier que le Rugby reproche beaucoup de choses au foot, alors que les deux restent des sports collectifs où l'individu ne peut triompher.
Alors certes, le Rugby étant moins médiatisé que le football, les valeurs présentées comme étant celle de l'Ovalie sont plus criante, mais à mon avis, ce sont plus les valeurs du sport amateur en général (car c'est pareil au basket, handball, foot) dont il est question...

Écrit par : OGUYJ | 11/10/2011

Triple A!

Les intégristes de l'ovalie et luc clermont vivent dans le déni (ou le monde des bisounours).

Mr Maes, vous êtes le Jean Moulin de la "footballie"!



Ps: vive foot de pouf

Écrit par : l'ami de ta femme | 11/10/2011

Petite question à Monsieur Reyrat du Figaro: quel est le nom des substances que vous prenez? J'ai envie de voir le Bangladesh à ma fenêtre au lieu de mes corons.

Écrit par : amsterdam | 11/10/2011

Salut,

Pour avoir couvert une coupe du monde de rugby, mais sans décalage horaire, je peux affirmer que, c'est vrai, c'est long. Après un mois, il semble que certains soient un peu fatigués ici. Allez, une verveine et au lit. Demain on s'embrasse tous. Bonne nuit.

Écrit par : Guillaume | 11/10/2011

Le problème, au fond, c'est comment on définit les "valeurs du rugby." Le monde de la pub, quelques glorieux anciens, des gens qui n'ont peu ou pas joué, y mettent beaucoup beaucoup trop de choses. C'est exaspérant, même pour moi qui ai longtemps joué.
J'aime le rugby, mais je n'ai jamais cru que l'amateurisme, le fair-play ou le respect appartenaient à ses "valeurs", et je n'ai jamais pensé non plus que les "valeurs" prétendues étaient partagées par tous les joueurs de rugby (sinon il n'y aurait jamais eu ni fourchettes, ni coups de pied à jouer au sol ou autres...).
Par contre, je crois fermement que le rugby peut (j'insiste sur le "peut", parce que ça n'arrive pas tout le temps) développer, de manière forte, certaines valeurs chez ceux qui le pratiquent. Par sa pratique même, qui pousse à la solidarité, au courage mental et physique, à l'humilité (parce que la règle autorise l'adversaire à vous punir physiquement), à l'acceptation de l'autre avec son physique différent et même, parfois, à l'esthétisme. Par ses avant et après-matchs aussi, avec leur humanité, leur convivialité, leur recherche du plaisir, de l'émotion et d'une forme de symbiose collective.
Peut-être que d'autres sports que le rugby porte toutes ses valeurs, mais je sais que le rugby peut les porter à leurs paroxysmes. Parce que je l'ai vécu. Alors en un sens, on se trompe peut-être, mais on se sent propriétaires de quelque chose d'à part, on est fiers de cette culture, heureux d'être de ce petit monde d'initiés. Franchement, quoi de plus normal ? Le problème intervient quand certains d'entre nous exposent, surexposent, inventent ou travestissent les valeurs, ou encore nient le droit aux autres sports d'en partager tout ou partie.
Oui, c'est complètement idiot de caricaturer les footballeurs en individualistes (le Barça, notamment, existe pour prouver le contraire) ou de prétendre qu'il n'y a pas de don de soi chez eux. En fait, c'est même tout simplement con d'alimenter une guéguerre foot/rugby qui n'a pas de sens. Mais Antoine, franchement, c'était pas bien malin non plus de réduire le rugby en un concours de châtaignes et de vomi ;-).

Écrit par : ABA | 11/10/2011

Je Vais etre sincerre avec Vous Messieurs.. Le Rugby et le pire sport au Monde franchement Personne sauf Les gens qui arrive pas a courir balle au pied le fond Vrai jrigole pas avec vous Yia unprobleme on regele ça Hhahahah Lille sud tourcoing aucun soucis , Nan serieusement vous nous soulez avec vos valeur la Mais c quoi ltruc la ? On se fais chier pendant 1h30 serieux sa avance pas Il yas juste la 3e mi temps dans vos trucs apres celui qui parles de lens a la fin i veut quoi? au Moins Yia de lanbiance vrai Antoine Maes et le meilleur journaliste de 20 min aller travailler ds leurs metier apres on verra bande de guiz

Écrit par : MM7 | 11/10/2011

Mais pourquoi donc on conteste toujours à tout le monde le droit de parler et de commenter ? "Quand on connaît pas, ..." : c'est une chansonnette de collège !
Parlons-donc du fond : de l'exagération de ceux qui font toute une montagne sacrée des "valeurs du rugby" (/du foot, /du judo, /#detoutcequevousvoudrez...) ; de la bêtise de la caricature des supporters (ultra = violent = pas gentil), qui en est méprisante pour des gens qui trouvent là une manière de se construire, de vivre qch avec d'autres ; de l'argent qui irrigue aujourd'hui le rugby, en passe de ressembler à tous les autres sports professionnels ; de la catastrophe sanitaire, qui voit des joueurs toujours plus sollicités, entraînés, dopés, et qui vont trinquer physiquement dans 10 ans (http://www.scribd.com/doc/67900707/On-acheve-bien-les-Springboks-Le-Monde-8-septembre-2011)...

Écrit par : Armand | 11/10/2011

Salut!
Je suis un fou furieux de sport, je suis tout, du badminton à la voile, je suis passionné de tout...
Mais je suis aussi rugbyman, et je comprend tout a fait les appréciations de tous, autant les bloqués du rugby roi, que ceux qui ont du mal avec ce sport dans lequel je me reconnait si bien.

Je vais pas faire de plaidoyer pour tel ou tel sport, chacun a le droit de se faire son opinion!
Mais je conseille vivement la chanson qui symbolise le mieux pour moi l'esprit rugby, ces fameuses "valeurs" qui sont la, partout, sans qu'on puisse les voir!
http://www.youtube.com/watch?v=5xHUsEq5m6Y&feature=player_embedded

Bonne écoute, et vous chamaillez pas comme des chiffonniers!
le vomi du village règle bien des problèmes... ;)

Par contre Alex, n'arrete pas ce blog, merci pour tes articles toujours excellents, c'est toujours un délice de venir ici!

Aupa Baiona, et que la Garonne reste Viola pour toujours!

Écrit par : labousque | 11/10/2011

«L'universalité du foot», donc. Une fois sur deux, quand on sort cette phrase qui n’a aucun sens, c’est par opposition au rugby. Un sport cantonné à 2 villages du Sud-Ouest de la France, pratiqué par des écervelés, où on se tape la tête contre les murs avant le match. Vilain, pas bien. Dans le football, c’est bien connu, il n’y a pas de bourrins. Mouais. Dans le football, c’est bien connu, il n’y a que des prix Nobel. Hum. Dans le football, c’est bien connu, l'orgueil est le pêché ultime. Bof. Finalement, la meilleure remarque serait que «Pour le foot, le rugby est en même temps l’enfer et le paradis». Bizarrement, j’entends rarement les rugbymen baver sur les footeux.


Y'en a marre des frustrés et des aigris qui passent leur temps à essayer d'opposer les gens...

Écrit par : Desman | 12/10/2011

Valeurs de l'ovalie....
Comme une 3ème mi-temps entre le RCT et Montpellier...

Écrit par : Le ramasse bourier | 13/10/2011

Moi, je craque physiquement sur le Monsieur du Figaro avec ses valeurs, le don de soi, l'altruisme, la souffrance pour les autres, tout ça, tout ça, surtout sa "rage folle" son "ah tu veux m'encastrer ? Viens donc à Alfortville, je t'attends dans mon petit pull coll en v, tu vas voir comme je suis méchant, méchant, méchant, même qu'au Figaro, tout le monde flippe, surtout les gars de l'économie et aussi la compta." David, ô David. Quel dommage qu'il soit rugbyman et donc gay.
Bisous de paix et d'amour

Écrit par : Ombeline | 14/10/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu