Avertir le modérateur

07/10/2011

Les dix rugbymen anglais qu’on adore détester

carling.jpg

Parce qu’il existe des joueurs anglais qu’on aime encore moins que d’autres. Parce qu’ils sont trop cons, trop malins ou juste trop bons contre nous. Sorry and good reading.

1)Will Carling
L’Angleterre a peut-être donné au monde les Beatles, Peter Sellers, les Monty Python et le rugby,  mais elle a aussi enfanté Will Carling. Avec ses grosses cuisses et son style à faire passer David Marty pour un danseur du Bolchoï, Carling a traumatisé une génération de Français au début des années 90. On se demande bien ce que Diana pouvait lui trouver.

2)Brian Moore
Je déteste les pitbulls mais ces pauvres bêtes ne méritent pas la comparaison avec Brian Moore.  Lors de sa carrière, ce talonneur n’a suivi qu’un but: faire disjoncter les Bleus. Et il était doué pour ça le bougre («les Français sont des animaux» lancé avant un Crunch ça avait de la gueule). En toute logique, Moore est devenu chroniqueur (cultivé et plein d’humour paraît-il) et déverse son fiel le plus souvent sur l’équipe d’Angleterre. Chacun son tour.

3)Jonathan Webb
Encore un traumatisme remontant au début des 90’s au temps du minitel. Arrière parce qu’il fallait bien le mettre quelque part et qu’on n’est pas au football américain, Webb était surtout ce frisé juste là pour passer les pénalités. Jamais une relance, jamais un décalage, je suis quand-même Anglais.  Jonathan Webb est aujourd’hui chirurgien. Comme quoi il sait se servir de ses mains.


4)Martin Johnson
Je sais, pas le physique. Mais Martin Johnson a quand-même un visage qui dit  merde aux Français entre deux oreilles en chou-fleurs. Pour sa défense, l’actuel sélectionneur a mis même cœur à marcher avec ses vissés  sur les dos gallois, irlandais, australiens, roumains…

5) Mike Tindall
Je n’aime pas la monarchie, je n’aime pas les coffres à ballon, je n’aime pas Mike Tindall et Elizabeth II doit partager mon avis. Bon lanceur de nains sinon.

6) Rory Underwood
Je me souviens, je l’avais surnommé lui et son frère Tony «les Chinois qui courent vite», pour ma défense, j’avais dix ans. Deux trucs m’horripilaient avec ce très bon ailier. Les gros plans sur sa maman sautillant après un essai et l’ami Pierre Salviac qui rappelait toujours que Rory pilotait des avions de chasse pour la RAF. Secrètement, j’ai bien dû espérer qu’un scud irakien vienne le descendre lors de la Guerre du Golfe mais Rory a préféré rester chez lui.

7) Jonny Wilkinson
D’accord, Wilko a la classe, répond en français et parle de physique quantique  quand ses partenaires préfèrent emmerder une réceptionniste. Mais Jonny est aussi ce type qui m’a fait lever trop tôt pour rien lors d’une certaine demi-finale en 2003 et a pourri ma soirée quatre ans plus tard au Truskel. Et puis dans le même genre, j’ai toujours préféré François Gelez.

8) Steve Thompson (le choix de Julien Ménielle)
«Faut qu’ils aient arrêté? Parce que moi mon préféré que je déteste c’est Steve Thompson.» Non Julien, Steve Thompson est toujours là et en meilleur état que lors de son passage à Brive. On a beaucoup aimé son bisou à Mario Ledesma après la victoire contre l’Argentine.

9) Nigel Heslop
L’enfoiré inconnu. Sa carrière tient en deux lignes sur wikipédia dont une pour rappeler son rôle central  dans l’agression préméditée sur Serge Blanco en 1991. Il jouait ailier paraît-il.

10) Josh Lewsey (le choix de Bertrand Volpilhac)
Tout le rugby anglais résumé en une action, la petite tape sadique derrière la tête de Damien Traille après sa bévue en 2007. Par égard à la carrière internationale de ce dernier, j’approuve.

Photo Will Carling (Reuters)

06:18 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu